Les différentes peintures pour bois : quelle est la meilleure pour vous ?

peintures pour bois

Pour plus d’esthétique et de résistance, la peinture pour bois d’extérieur doit être choisie avec minutie. En plus d’embellir l’habitation, elle optimise le confort de vie des occupants. Ce produit se décline en plusieurs types. Chaque formule a ses propres spécificités. Certains critères sont à prendre en compte dans le choix d’une peinture bois.

Les différents types de peinture pour bois

Le bois accepte tous les types de peinture. Selon ses particularités, la peinture pour bois présente des avantages non négligeables. Inodore, la peinture acrylique sèche rapidement. Elle a un aspect faiblement plastifié et fragile. La peinture pour bois gouache est très fragile. Elle n’est pas imperméable au séchage. Cette formule est à recouvrir avec du vernis spécial gouache une fois appliquée sur le support en bois. La peinture pour bois à la caséine a une texture veloutée. Elle est très mate. D’aspect dur, cette déclinaison résiste aux aléas du temps. La peinture bois à l’huile est disponible en deux types. La solution glycérophtalique a la spécificité d’avoir un séchage lent. Chaque couche doit sécher 8 heures. Cette gamme a aussi une odeur forte. La peinture bois céramique à froid est l’autre version. Dotée de résines, elle a un aspect plus dur et plus brillant. Ce produit ne requiert pas de vernis. La peinture lasure pour bois est connue pour son avantage esthétique. Proche du vernis, elle se décline en plusieurs versions, dont des solutions teintées et des formes incolores. La protection renforcée en microporeux et le caractère hydrofuge sont les principaux atouts de la lasure. Moins couvrante, la lasure pour bois laisse dévoiler le veinage du bois, ce qui garantit un effet authentique. Le produit protège le support des attaques d’insectes et des moisissures.

La peinture, le meilleur allié de la boiserie d’extérieur

Soumise à différentes agressions, la boiserie d’extérieur doit bénéficier d’une peinture spécifique pour supporter les aléas du temps et du climat. Elle subit en effet les impacts de la neige, de la pluie, des rayons de soleil, de la pollution et des variations de températures. Le revêtement permet d’embellir et de protéger la façade. Il met celle-ci à l’abri des insectes, de la putréfaction et des champignons. Le produit prolonge la résistance et la durée de vie du support. Veillant à la bonne usure de la boiserie, il assure son entretien. La peinture rehausse l’apparence de l’extérieur de la propriété.

Un diagnostic préalable du support est indispensable avant de choisir la peinture. Il vous aide à trouver le produit le plus ajusté à vos attentes. La solution ne sera pas la même pour une essence exotique et un bois résineux. L’état du support est un paramètre important. Un bois déjà peint ne requiert souvent qu’un ponçage avant l’application du revêtement. Une essence neuve, par contre, nécessite une sous-couche. Pour permettre au bois de respirer, la peinture doit être microporeuse et avoir une texture légèrement élastique. Se déclinant en plusieurs apparences et coloris, elle permet de modifier le rendu du support. Selon le climat de la région, il faut aussi considérer le temps de séchage du produit avant d’appliquer la peinture.

Bien choisir sa peinture pour bois

Vivant et évoluant au fil des années, le bois est un support assez complexe. Même converti en volet, moulure ou clôture, il nécessite un entretien particulier. Bien avant de choisir la peinture pour bois, déterminez les principales caractéristiques de chaque produit. Le support doit être parfaitement propre avant l’application de la solution. Cela permet de retirer la terre, les cailloux et les différentes impuretés. Il faut aussi repérer les éventuelles moisissures ou taches. Si besoin, sablez, décapez ou ravivez le bois avant l’application de la peinture. Cette dernière joue un rôle primordial dans la protection du bois. Celui-ci résiste mieux à l’humidité et aux rayons UV. L’agent insecticide ou fongicide contenu dans le produit prolonge la longévité de la boiserie. En tout cas, le bon respect des consignes du fabricant est indispensable pour garantir l’effet souhaité et bénéficier des atouts de la peinture. L’application du produit en temps hivernal ne promet pas intégralement la protection espérée. Elle doit être réalisée entre une température moyenne comprise entre 10 et 31 °C et un taux d’humidité situé en dessous de 40%.

Les conseils d’application de la peinture pour bois

Selon le type de support et la gamme de peinture choisie, l’application de la solution se déroule en plusieurs étapes. Dans un premier temps, procédez au bon nettoyage du bois. Tous les anciens produits doivent être retirés. Poncez l’essence jusqu’à restaurer son état brut. Dépoussiérez la boiserie avec une brosse, une soufflette ou un compresseur. Pour avoir un support bien lisse, effectuez un rebouchage de tous les trous. Munissez-vous d’un enduit adapté pour procéder à l’opération. L’application d’une sous-couche est conseillée pour simplifier l’adhérence de la peinture. Certains produits requièrent plusieurs couches. Référez-vous aux recommandations du fabricant pour garantir l’effet souhaité.

Colliers et sautoirs personnalisés pour femme : où trouver un large choix ?
Comment contrôler la qualité de l’air intérieure dans le secteur médical ?