Choisir sa pompe à chaleur : les critères à prendre en compte

pompe à chaleur

Si vous lisez cet article c’est que vous êtes certainement en train de vous poser des questions sur votre consommation d’énergie annuelle, et comment faire pour optimiser ce poste de dépense. A l’heure actuelle, les appareils de chauffage les plus performants sont les pompes à chaleur (ou PAC) : ces appareils se prêtent particulièrement bien à une implantation dans le neuf comme en rénovation, à condition de choisir le bon modèle dès le départ. Ci-dessous, nous vous expliquons comment bien choisir votre pompe à chaleur selon vos besoins et la configuration de votre logement.

Bien choisir votre pompe à chaleur selon vos besoins

Avant de vous lancer dans des travaux de rénovation énergétique couteux, il peut paraître utile de vous pencher un instant sur vos besoins réels et ceux de votre famille. Si vous souhaitez uniquement rafraichir votre intérieur en été et profiter d’un chauffage confortable l’hiver, vous pourriez opter pour une PAC air/air : ce modèle en particulier est le moins cher du marché, et se prête très bien à un remplacement de votre installation de chauffage électrique par ailleurs – surtout si vous vous chauffez actuellement à l’aide de convecteurs ou de panneaux rayonnants. En revanche, vous ne pourrez pas produire d’eau chaude avec ce modèle. Pour en savoir plus au sujet des travaux de rénovation à engager dans ce cas, on recommandera de consulter les informations contenues sur le site effy.fr.

Si au contraire, vous souhaitez produire à la fois du chauffage et de l’eau chaude sanitaire (ECS), alors il vous sera vivement conseillé d’investir dans une thermopompe aérothermique ou géothermique. Le système de chauffage aérothermique air/eau est le plus répandu actuellement. On apprécie son fonctionnement basse consommation : en effet, pour 1kWh d’électricité consommée, l’appareil est en mesure de restituer 3 à 4 kWh de chaleur. Pour obtenir une continuité de service optimale, on pourra également se tourner vers une PAC géothermique qui utilise l’énergie renouvelable contenue dans le sous-sol, et qui profite d’une température stable tout au long de l’année.

Bien choisir votre PAC selon la composition de votre foyer

Comme vous pouvez vous en douter, le choix de votre système de chauffage va grandement dépendre du rapport entre le nombre de personnes vivant dans votre habitation, et la surface du logement. Pour cela, vous devez regarder plus attentivement la « puissance » des appareils disponibles sur le marché, pour éviter tout inconfort ultérieur. Sachez par exemple que la puissance moyenne recommandée pour un logement de 100m2 est de 4 200W au minimum.

Pour le reste, ce sont les habitants qui doivent se mettre d’accord entre eux sur la température ambiante moyenne intérieure souhaitée, en fonction de leurs besoins et de leurs habitudes. On considère généralement qu’une température oscillant entre 19 et 21°C est suffisante en journée, par exemple. Logiquement, un couple ne consommera pas autant d’eau chaude sanitaire qu’une famille avec deux enfants à charge. Il faut également tenir compte du fait que le nombre de pièces de l’habitation est susceptible de faire varier les besoins à la hausse (chambres, nombre de salle de bains, etc…). 

Bien choisir votre pompe à chaleur selon votre région

La région où vous habitez, et où se trouve votre habitation principale est également un critère déterminant dans le choix de votre PAC. En effet, certaines régions plus froides auront tendance à « malmener » votre appareil, lorsque les températures descendront bien en dessous de zéro. C’est le cas par exemple avec certaines pompes à chaleur de type air/air ou air/eau, qui pourront avoir des difficultés à produire de la chaleur notamment en hiver. Néanmoins, vous pouvez anticiper ce problème en « couplant » votre thermopompe à une chaudière déjà existante, ou en investissant dans un modèle hybride capable de supporter les périodes plus froides de l’année.

Si toutefois vous souhaitiez tout miser sur les pompes de dernière génération et que vous habitez dans le nord ou l’est de la France, il vous sera conseillé d’investir dans une installation géothermique. Comme dit précédemment, ces appareils sont capables de livrer une température optimale dans votre intérieur tout au long de l’année et sans rupture de service. Les conseils d’un installateur agréé RGE seront ici essentiels pour confirmer votre choix.

Bien choisir votre PAC en fonction de votre situation personnelle

Selon la nature de votre foyer fiscal, vous allez pouvoir bénéficier d’aides financières plus ou moins conséquente, vous permettant d’amortir largement les frais liés à votre investissement de départ. La prime MaPrimeRenov’, par exemple, s’échelonne entre 3 000 euros et jusqu’à 5 000 euros selon vos revenus annuels et le type d’équipement choisi. Pour compléter ce dispositif, il est tout à fait possible d’aller chercher des aides en provenance des collectivités locales.

La prime énergie (ou prime Effy) est une subvention qui varie également selon le montant de vos revenus. Vous pouvez ainsi espérer obtenir jusqu’à 4 000 euros si vous êtes un ménage considéré comme « très modeste », et 2 500 euros si vous êtes un ménage « à hauts revenus ». Bien entendu, la Prime Effy et MaPrimeRenov’ sont cumulables. Toutefois, votre demande devra être formulée en ligne sur le site de la prime souhaitée.

Vous disposez désormais de plus amples informations pour bien choisir votre thermopompe. Sachez toutefois que si vous disposez déjà d’une chaudière au gaz récente chez vous, il ne sera pas nécessaire de la remplacer automatiquement pour réaliser des économies d’énergie : vous pourrez l’associer avec une thermopompe, et profiter d’une consommation énergétique performante ! Parlez-en avec votre technicien agréé avant de prendre des mesures.

Est-il possible de vendre un logement Pinel ?
Comment bien isoler sa maison avec des fenêtres à double vitrage?