Une nouvelle chaudière

Vous souhaitez réduire considérablement la facture en énergie ? Pourquoi ne pas remplacer votre chaudière par un système de chauffage plus performant et plus écologique ? Puisque le choix d’un tel équipement n’est pas toujours facile vu le nombre de modèles existant sur le marché, la question est de savoir quel type de chaudière vous aidera à réaliser des économies d’énergie.

Optimiser sa consommation énergétique : quelle chaudière choisir ?

L’une des premières choses à connaître lorsqu’on veut remplacer son système de chauffage pour réaliser une économie d’énergie sur la facture c’est que le nouvel équipement devra posséder un rendement élevé. Il s’agit notamment du rapport entre l’énergie produite pour chauffer la maison et l’énergie dont il a besoin pour fonctionner correctement. Plus ce dernier est important et mieux vous réaliserez des économies considérables.

En termes de chauffage à haut rendement énergétique, on peut citer en premier la chaudière à condensation au fioul ou à gaz (supérieur à 90 %). En plus de récupérer la chaleur contenue dans les fumées à l’intérieur de l’habitation, cet équipement limite également l’émission de particules polluantes dans l’environnement.

La chaudière biomasse quant à elle utilise les énergies renouvelables (bois et dérivés ou matières organiques) pour fonctionner. Écologique et économique, ce dispositif peut offrir jusqu’à 90 % d’efficacité énergétique (pour un chauffage avec des bûches) ou plus de 100 % pour une chaudière à granulés de bois.

Apparues depuis quelques années, les chaudières à micro-génération permettent également de réduire la consommation énergétique globale. En plus de chauffer le logement, l’équipement produit également de l’électricité qui peut être utilisée pour alimenter les appareils électroménagers dans la maison.

Quels sont les équipements les plus économiques ?

Outre l’économie d’énergie, il convient de considérer le coût de fonctionnement d’une solution avant de l’installer. Une chaudière ou une poêle à bois se présente comme l’option la moins chère sur le marché. Permettant de diviser vos dépenses énergétiques en deux, sa pose implique une somme assez importante, mais les économies réalisées sur le long terme amortiront l’investissement.

Une pompe à chaleur permet également d’économiser jusqu’à 55 % sur la facture en chauffage grâce à son fonctionnement. Elle récupère en fait la chaleur de l’air extérieur et l’utilise pour chauffer l’eau des radiateurs. Solution performante et économique, elle peut être onéreuse. L’équipement le moins cher, mais aussi le plus pratique serait la chaudière gaz à condensation (à raccorder avec le réseau de la ville).

Vous pouvez par ailleurs opter pour une chaudière fonctionnant à l’énergie solaire. Rentable sur le long terme, cette solution garantit des économies pouvant aller de 10 % à 50 % selon l’emplacement des panneaux solaires.

Comment financer son projet ?

Le remplacement d’un système de chauffage obsolète contre une chaudière plus performante représente généralement un investissement conséquent qui n’est pas forcément à la portée de tous les ménages. Pour encourager les Français à économiser sur leur consommation en énergie et installer des équipements plus respectueux de l’écologie, les pouvoirs publics ont mis en place différentes aides financières. Ces subventions gouvernementales seront destinées à financer tous travaux d’amélioration énergétique et attribuées sous réserve de certaines conditions.

Parmi ces aides de l’État, on peut citer la Prime Coup de pouce Chauffage, le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), le programme de l’Anah (Habiter Mieux), l’éco-prêt à taux zéro (éco-PZT) et la TVA à taux réduit.

Outre les conditions à remplir, vous devrez également avoir recours à l’intervention d’un artisan certifié RGE (reconnu garant de l’environnement) lors de la pose de chaudières pour être éligible à l’un de ces dispositifs. Notez par ailleurs qu’il est possible de cumuler deux aides à la fois, ceci afin de réduire au minimum les dépenses liées à la rénovation du système de chauffage.