Toit végétalisé

Dans la ville, les toits représentent presque les tiers de la surface. S’ils sont couverts de végétaux, on l’appelle toit végétalisé. Ce dernier est un espace de verdure et offre plusieurs avantages sur le domaine environnemental, économique et social. En effet, les toits végétalisés peuvent limiter le ruissellement des eaux pluviales, participer à l’isolation des bâtiments, favoriser la biodiversité et fournir un espace pour l’agriculture urbaine.

La rétention des eaux de la pluie et l’isolation thermique

Limiter le ruissellement des eaux pluviales fait partie des principaux avantages de toits végétalisés. En effet, les eaux qui descendent des toits favorisent les inondations pendant les fortes pluies. Ainsi, les risques d’inondation seront diminués grâce à l’évapotranspiration.  De plus, en ville, les écoulements peuvent porter des polluants y compris les résidus de pétrole qui peut ensuite se déverser dans la nature. Le toit végétal retient les eaux de la pluie et les libère plus lentement. Les toits végétalisés peuvent retenir les deux tiers des eaux pluviales, avec seulement quelque substrat. D’autre part, ils favorisent aussi l’isolation thermique. La couche de sol qui est associée aux végétaux est formée d’un écran et absorbe les nuisances sonores situées à l’extérieur grâce à la densité. Pour cette couche, la densité fait bénéficier d’une excellente inertie aux volumes intérieurs. En climat chaud, les toits végétalisés permettent de limiter l’emploi de climatisation à l’aide de la végétation interceptant les radiations solaires. Le flux de chaleur qui est à travers le toit sera réduit, notamment par l’évapotranspiration. À l’inverse, les toits végétalisés peuvent limiter la perte de chaleur en hiver. Au départ, les toits végétalisés sont plus chers que les toits plus conventionnels. Ils peuvent être intéressants économiquement grâce à sa bonne longévité et aux économies d’énergie réalisées. En effet, le toit végétalisé a une durée de vie qui est plus longue, il est plus résistant. Il est protégé de ceux qui peuvent détériorer ses revêtements comme les variations extrêmes de température et les radiations UV.

Le refuge pour la biodiversité et le réchauffement urbain limité

Plusieurs études réalisent l’inventaire sur un toit végétalisé. Ils offrent des avantages écologiques indéniables. Ils favorisent également la biodiversité de la faune. Les toits végétalisés en ville sont ainsi un refuge pour la faune y compris les oiseaux ou les invertébrés comme les insectes, les araignées, etc. Cela permet aux oiseaux et les araignées de se poser et aussi se reproduire sur le toit végétalisé. D’autre part, les toits végétalisés favorisent le réchauffement urbain limité. Souvent, la végétation est remplacée par les sombres dans les environnements urbains. Cela peut être des revêtements d’asphaltes qui peuvent favoriser le réchauffement des villes. La couverture végétale permet ainsi de limiter le réchauffement urbain. D’ailleurs, les toits végétalisés sont aussi bons pour la santé. La nature en ville aide à se relaxer et offre du bien au moral. Les toits végétalisés peuvent favoriser le bien-être qui est à l’intérieur de bâtiments. En effet, ils les rafraîchissent.

Les productions agricoles en ville et la réduction des pollutions

Un toit végétalisé peut favoriser les productions agricoles et la réduction des pollutions. Ils permettent aussi de produire des fruits et des légumes en ville. Par exemple, vous pouvez cultiver des tomates et des salades et obtenir un meilleur rendement comme celui de l’agriculture biologique. D’ailleurs, les toits végétalisés peuvent réduire les pollutions de l’air. En effet, les plantes absorbent des particules fines et aussi des gaz polluants, comme le monoxyde de carbone, le dioxyde de soufre, l’azote, etc. Elles produisent de la photosynthèse. Cela permet de capter le dioxyde de carbone et limite ainsi les émissions de gaz étant à effet de serre.