néoclassicisme
L’art est une forme d’expression qui ne cesse d’évoluer et de se réinventer de génération en génération. Sculpture, peinture, cinéma, décoration, ou encore architecture sont tous une forme d’art ou le résultat d’une production artistique. Depuis des millénaires, l’Homme s’en est servi afin de répondre à plusieurs de ses besoins et d’exprimer ses envies. L’une des premières formes de l’art, la peinture, fait d’ailleurs l’objet d’une grande fascination auprès des artistes et amateurs d’art ; et a incité le développement de plusieurs disciplines. Le patrimoine de l’art est très vaste, et l’Europe, est l’une des plus grandes scènes de son évolution. La France, en particulier a connu divers mouvements qui ont influencé l’histoire de l’art et sa perception dans le monde. Et certains d’entre eux se sont démarqués dans leur contribution au développement d’autres disciplines comme la photographie, la décoration, et les arts graphiques.

Le néoclassicisme de l’Europe de lumière

Le néoclassicisme n’est pas uniquement un courant artistique, mais aussi un style de vie. Il a touché toute l’Europe au milieu du XVIIIe siècle, entre les années 1750 et 1830. Ce mouvement a notamment pour origine le rejet du style rococo. S’inspirant de l’antiquité, le néoclassicisme cherche à intégrer une touche de modernité, au classicisme. En s’appropriant un style très sobre, les artistes de cette époque s’opposent à la frivolité et mettent en avant des valeurs et des principes comme le courage. Ce mouvement a une vision utopique de la société ; en prônant la simplicité, ainsi qu’une civilisation moderne et éduquée. Le néoclassicisme tend ainsi vers un retour aux sources de l’art antique. Sur le plan architectural, il s’exprime dans une grande variété de styles et d’époque. Allant de la Renaissance, jusqu’au style Empire ; l’architecture néoclassique possède des lignes sobres, élégantes et contemporaines. La sculpture et la peinture néoclassique s’inspirent, quant à elles, de l’antiquité et du classicisme. Elle atteint son apogée en France au début des années 1760, avec le règne de Louis XVI. Pour en savoir plus sur l’histoire de l’art et des autres courants, il existe des sites comme www.art-twenty.com pour s’informer.

Le Romantisme dans l’histoire de l’art

Le romantisme est un mouvement culturel, apparu en Europe à la fin du XVIIIe siècle et disparu vers la deuxième moitié du XIXe siècle. Né en Allemagne, ce courant artistique et culturel touchera par la suite, la France, l’Angleterre, l’Italie, l’Espagne, la Russie, ainsi que les pays scandinaves, à différents degrés. Parmi les pays qui l’ont adopté, la France fait partie des plus importantes. Le romantisme est une référence pour la quête de l’exotisme, l’influence de la littérature, le renouveau du paysage, ou encore la mélancolie. Elle s’oppose au classicisme et ouvre les portes d’une Europe plus libre sur ses désirs et sa spiritualité. À l’origine, le romantisme fait appel à l’aventure et a l’imaginaire. La nature y tient une place primordiale. En France, il est dominé par des œuvres, souvent littéraires. Victor Hugo, François-René de Chateaubriand ou encore Madame De Staël ont porté ce mouvement romantique en France. Parmi les peintres de ce courant, Eugène Delacroix est considéré comme le chef dans le domaine pictural. Les artistes du courant de peinture en France du romantisme puisaient leurs inspirations dans l’histoire, ou encore des sujets polémiques comme la politique. Il a également été adapté par d’autres disciplines comme la sculpture ou la musique.

L’ascension de l’Art Nouveau

Entre 1890 et 1905, l’Art Nouveau est un mouvement et un style de vie beaucoup plus moderne. L’Art Nouveau s’est également rapidement développé au niveau international (Europe et États-Unis) et a connu diverses nuances qui le caractérisent pour chaque pays où il a été adopté. Mais, malgré les différences, ils possédaient tous les mêmes inspirations et esthétiques. En effet, les artistes de ce mouvement avaient une autre vision de l’industrialisation qui a surgi à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. L’Art Nouveau recherche à insuffler une once de sensibilité et de créativité dans cet univers, où tout n’est que machine, tout en restant dans le modernisme. Les courbes, les arabesques, les illustrations de natures ou d’animaux étaient mises en avant. L’histoire de l’art à cette époque était très diversifiée, et l’Art Nouveau s’est démarquée en introduisant un côté personnel dans l’espace de vie et en travaillant dans l’innovation. En France, il était considéré de « style nouille » ou un « art total », avec ses lignes et ses courbes. L’Art Nouveau a été surtout retrouvé dans les arts décoratifs et l’architecture, où l’acier et les matériaux bruts étaient maîtres. Il a également fait revivre l’artisanat en les intégrant dans les œuvres.

L’Art Déco dans les années folles

L’Art Déco est apparu au début du XXe siècle avant la Première Guerre Mondiale, en 1910, en Belgique. Il atteint son apogée dans les années 20, où il a fortement influencé divers modes de vie partout dans le monde. Son déclin commence au début des années 1930, avant de disparaître au début de la Seconde Guerre Mondiale. L’Art Déco est un courant qui s’est répondu avec les effusions des arts Décoratifs et l’industrie moderne au milieu des années 1920, à Paris. On retrouve, surtout ce mouvement dans l’architecture d’intérieur, en décoration. En supplément, on le trouve également dans les styles vestimentaires, les arts graphiques et les formes des enseignes de l’époque. Il est contre les courbes et les formes de l’Art Nouveau, qu’il considère « molles ». Contrairement à lui, l’Art Déco reprend les codes de la symétrie et de l’ordre classique. Il s’agit d’un style très carré et coloré. L’Art Déco s’est vite répandu en Europe, Amérique, Afrique Du Nord, Asie et en Australie. L’influence de l’Art Déco joue beaucoup plus sur le plan architectural, même si les peintres des années 1910 ont aussi poussé à sa popularisation. Les thèmes traités dans les années folles étaient beaucoup plus accessibles et ouverts. Et les couleurs chatoyantes tranchaient avec la nature morte, ainsi que les œuvres avant-gardistes.