Diète cétogène

Le régime cétogène ou kéto commence à attirer les faveurs des personnes désireuses de perdre du poids. Ce dernier est pratiqué depuis longtemps par les peuples autochtones amérindiens et africains et qui peut s’avérer efficace pour se défaire des calories à condition de bien s’appliquer.   

Le principe du régime kéto

Le régime cétogène, plus connu sous l’appellation kéto, repose sur le principe qu’il faut adopter une alimentation avec très peu de glucides et de protéines en les substituant par des lipides. En d’autres termes, la personne qui suit la méthode kéto oubliera les sucres et les protéines et se nourrira presque exclusivement d’éléments gras. C’est dans les années 20 que ce régime a été mis au point afin de traiter les enfants qui souffrent d’épilepsie. En effet, selon les observations, le gras, une fois métabolisé amène à l’état de cétose nutritionnelle. Et c’est cet état qui permet de perdre du poids rapidement et d’atténuer la sensation de faim. Mais pour y arriver, il faut connaître les aliments permis et ceux qui ne le sont pas. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il existe des magasins spécialisés dans ce régime. Pour adopter une nutrition cétogène, faire ses courses auprès d’un magasin d’alimentation pour diabétique puisque les produits qui y sont vendus sont dépourvus de glucides peut être une bonne initiative.

Le menu pour une diète cétogène

L’état de cétose peut être atteint en réduisant sa consommation quotidienne de glucides à 25 à 50 grammes. Pour une personne ne suivant pas un régime alimentaire spécifique, elle consomme en moyenne 250 à 500 grammes de glucides par jour. Ainsi, il faut bannir les pommes de terre, le riz, les pâtes, le pain, les légumineuses, les fruits (sauf les baies). Puis pour ce qui est des légumes, la betterave, la carotte, les artichauts et tout ce qui ont une forte teneur en glucides sont à proscrire. Par contre, les légumes feuilles comme la salade, les épinards peuvent agrémenter les plats quotidiens.  La proportion de glucides à ne pas dépasser au quotidien est l’équivalent d’un pot de yaourt ou d’une banane. Pour ce qui est des aliments gras à intégrer à l’alimentation, le régime alimentaire peut se composer de ces quelques aliments : viande rouge, bacon, jambon, saucisse, avocats, poissons gras, beurre, mayonnaise, fromage, noix, graines, et huiles végétales. En suivant rigoureusement cette méthode d’alimentation, la personne peut atteindre très vite l’état de cétose. N’oubliez pas de faire attention à ne pas se laisser aller et consommer une quantité inutile de glucide. Le corps peut sortir de la cétose et ne reviendra à cet état qu’après plusieurs jours, voire un mois. Pour éviter d’en arriver là, acheter exclusivement ses nourritures auprès d’une boutique spécialisée dans les produits kéto est indispensable. Comme cela, il n’y a pas de mauvaise surprise.

Contrôler les apports

Le contrôle des apports est toujours une étape nécessaire lorsqu’une personne passe d’un régime alimentaire à un autre. Aussi, pour adopter la méthode kéto, le mieux est de mesurer les apports en glucides régulièrement. C’est-à-dire qu’il faut surveiller la composition nutritionnelle de chaque aliment. Cela peut se vérifier au moment de faire les courses dans un magasin d’alimentation pour diabétique ou en utilisant des applications qui permettent de mesurer les apports. Ce qu’il faut savoir, c’est que comme tous les régimes alimentaires, le régime cétogène nécessite un temps d’adaptation et d’apprentissage. Mais à force, les bons réflexes finiront par venir automatiquement et être acquis. Enfin, les diététiques conseillent également de proscrire les aliments ultra-transformés qui ne sont pas toujours idéaux pour le corps et la santé en raison de leur teneur en sucre. S’en tenir à des aliments frais est par ailleurs préférable.