Vous avez certainement envie de corriger vos distorsions cognitives, mais vous ne savez pas par quoi commencer. Dans la plupart du temps, les hommes ont tendance à se demander pourquoi un problème survient. Au lieu de cela, l’idéal est d’essayer de savoir comment il s’exprime dans la vie. En effet, le but, c’est de se concentrer plutôt sur les symptômes. Cela vous permet de savoir qu’il y a une problématique et que vous pouvez faire quelque chose pour la résoudre. C’est une étape à apprendre durant les thérapies cognitives.

Quelles sont les origines des distorsions cognitives ?

Avant de trouver des solutions ou avant de suivre des thérapies comportementales, il est important de comprendre ce qu’est une distorsion cognitive. Il s’agit en réalité d’un schéma de pensée un peu exagéré ou parfois même irrationnel qui apparait. Les personnes qui souffrent de dépression et de l’anxiété sont celles qui sont le plus souvent touchées par cette pathologie.

En d’autres termes, les pensées dysfonctionnelles sont des interprétations ainsi même que des présentations que l’homme a sur le monde. C’est comme de petites voix qui résonnent dans la tête et qui disent des choses qui impactent sur les pensées positives. Dans la plupart du temps, elles apparaissent lorsque vous laissez vos émotions prendre le dessus. Elles déforment votre interprétation et vous procurent des expressions fausses et parfois désagréables sur ce qui se passe autour de vous. Cela conduit aux comportements impulsifs qui vous incitent à commettre des erreurs que vous regretterez ensuite. Pour lutter contre cela et pour limiter les conséquences, suivre une thérapie comportementale est souvent conseillé. Vous pouvez suivre le site www.therapie-comportementale.info pour en savoir plus sur le sujet.

Les deux premières étapes pour corriger les distorsions cognitives

Sachez que les pensées peuvent être la source de vos malheurs. C’est par exemple le cas des pensées erronées ou des distorsions cognitives. Elles conduisent le plus souvent à des pensées négatives. Celles-ci sont destructrices de vie. Le ressentiment ou la culpabilité en sont des exemples. Mais aujourd’hui, avec l’aide de la thérapie cognitive, il est possible de corriger cela. Il y a quelques étapes à suivre.

La première étape consiste à essayer de comprendre. Vous devez savoir comment fonctionne le mécanisme de distorsion cognitive. Si vous avez échoué à des épreuves importantes dans votre vie par le passé, par exemple, et qu’une opportunité se présente, il est normal d’avoir peur d’échouer à nouveau. Connaissez les causes de cette interprétation.

La deuxième étape consiste à essayer de comprendre de quoi il s’agit. Pour ce faire, vous devez réfléchir à votre état d’esprit. Est-ce que cela vous rend triste, coupable ou inquiet ? Comment affecte-t-elle votre santé et votre bien-être ?

Se remettre facilement

Comprendre et identifier sont les premières étapes, mais elles ne sont pas suffisantes. Les erreurs doivent être corrigées. Cela signifie remettre en question les jugements que vous portez sur une situation. L’objectif est de lui donner un autre sens. C’est ce qu’on appelle aussi recadrer les pensées erronées. Prenez de la distance par rapport à la situation. Demandez-vous : « Comment une autre personne pourrait-elle prendre la situation ? »

Sachez si vous disposez des éléments nécessaires pour tirer une bonne conclusion. Repensez à tout ce que vous avez vécu. Notez toutefois que la récupération peut varier d’une situation à l’autre. Cela dépend aussi des conséquences.

Si vous ne savez pas quoi faire ou si vous ne pouvez pas le faire, vous devez consulter un spécialiste ou un psychiatre. Choisissez-en un qui a de l’expérience et qui peut vous accompagner. Il vous aidera également à combattre le stress.